Les plaisirs coupables

Désolation

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’ai le plus grand mal à accepter d’accoler les mots « plaisir » et « coupable » dans la même phrase. Pourtant, ces derniers temps, j’ai l’impression que cette expression fleurit autour de moi aussi rapidement que l’acné sur le front délicat d’un adolescent. Le plaisir coupable devient une sorte d’étendard qu’on brandit avec humour pour se justifier d’aimer des choses un peu étranges comme les films de Nicolas Cage ou encore le dernier album de Franck Michael. Pour faire bref, il est désormais d’usage de s’excuser de ses goûts. Un comble !

Avouons-le, nous avons tous à notre actif une liste de plaisirs un peu honteux dont nous ne parlons jamais autrement que sur le ton de la plaisanterie. Dire en riant qu’on connait toutes les répliques des « bronzés font du ski » fait de vous une personne sympathique, avouer que vous l’avez visionné quatre fois au cours des deux derniers mois vous rend passible d’un délit de beaufitude. Mais, comme le dirait le tube interplanétaire de la chanteuse Shy’m : « Et alors ? ». Que celui ou celle qui n’a jamais eu envie de s’offrir un heureux petit roupillon en survêtement devant un bon navet me jette la première pierre (aïe).

Sachez-le, chers lecteurs et lectrices, avoir des goûts que la majorité qualifie de « douteux » n’est pas une honte mais un phénomène normal qu’on appelle avoir de la personnalité. Si les plaisirs coupables étaient si coupables que ça, nous n’en serions pas à la quarantième rediffusion de « la petite maison dans la prairie » et Barbara Cartland serait restée une illustre inconnue. Je suis donc pour la réhabilitation des plaisirs coupables en simple plaisirs. N’ayons pas honte de connaître par cœur les paroles des chansons de David et Jonathan, soyons fiers d’ingérer une quantité massive de chocolat devant « Titanic » et clamons sans peur qu’une soirée pyjama/télé nous fait parfois plus palpiter qu’un resto/ciné.


3 commentaires pour “Les plaisirs coupables

Publier une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *